Vendredi 19 février : Bonsaï Gallery Kinbon

Pendant la visite de la pépinière Koju-en, nous avons demandé à M Masumi où nous pouvions trouver les livres de la collection « mini-bonsaï » de Kyosuke Gun.

Il nous a donc indiqué l’adresse de la galerie Kinbon, là où sont publiées les célèbres revues.

Dans les petites rues de Kyoto,  il n »est pas rare que les habitants posent plantes et bonsaï directement sur le pas de leur porte :

En suivant notre guide, nous sommes tout d’abord arrivés dans un entrepot où sont préparés les colis du site marchand. Nous nous sommes interessés aux pots ( chinois visiblement ) qui étaient en vente et voyant notre motivation, la personne responsable nous a emmenés sur le toit :

Sur des étagères, s’étalaient de grosses pièces impressionnantes : des pins,

des genévriers,

et abrités dans une petite réserve, des feuillus

Les prix de ces arbres nous ont semblé vraiment peu élevés mais il s’agissait d’arbres importés de Chine.

Puis nous avons été invités à boire le thé dans la salle d’exposition des pots de collection.

Vendredi 19 février : la pépinière Koju-en

Le dernier jour de notre voyage a de nouveau été consacré aux bonsaï… plus précisément aux shohin et aux mame de la la pépinière Koju-en.

Le shohin  mesure environ 20 cm ( le mame 10 cm ) et est exposé dans des « armoires » comme celle-ci :

Monsieur Hiroichi Masumi, sa femme et son fils Tomohiro nous ont accueilli au milieu des petites serres.

Nous y avons découvert des centaines de bonsaï de toutes les formes et de toutes les espèces…

Sur le toit de la maison, nous avons pu apercevoir d’autres arbres, peut-être la collection privée que Tomohiro était en train d’arroser.

Les arbres étaient rangés par thème dans les serrres, ici les conifères :

Une idée du prix d’un Pinus pentaphylla avec un beau nebari : 80 000 yens soit environ 640€

A côté s’alignaient des genévriers qui, en hiver, au Japon roussissent

… des feuillus, ici des Zelkovas et leur fome hokidachi caractéristique

… beaucoup d’arbres à fruits comme les Ilex serrata

mais aussi des Pyracanthas, des kakis, des callicarpas, des chaenomeles …

et pour finir de magnifiques érables :

On peut également y acheter du matériel : pots, étagères, outils …

bref, un lieu de passage incontournable si on a la chance de passer quelques jours à Kyoto.

Ilex serrata

Ce petit houx caduc est surtout spectaculaire l’hiver, quand les feuilles sont tombées et qu’il ne reste que les boules rouges.

Cet exemplaire a été acheté cet hiver dans la pépinière de kyoto,  Kyoju-en, dont je vous parlerai bientôt.

Les bourgeons surprenants, en forme de griffes, sont sortis assez tardivement.

Fin juin, de petites fleurs roses sont sorties.


J’attends avec impatience l’automne pour savoir si cet arbre est autofertile et pour admirer ces jolis fruits.