Cyclamen purpurascens

Changement de pot pour ce cyclamen, un pot rond en harmonie avec son tubercule et émaillé pour mettre en valeur la couleur des fleurs.

 

Publicités

Fruits rouges

Fin août, les petits fruits rougissent et donnent des couleurs bien sympa aux bonsaï.

Cette fois j’ai été plus rapide que les merles et j’ai pu photographier cette aubépine et ce pyracantha en pleine fructification.

 

 

Par contre, le cotonéaster n’est pas encore mûr.

 

 

Âmes sensibles, s’abstenir !

Au retour des vacances, j’ai trouvé mon marronnier dans un piteux état !

J’ai tout d’abord pensé qu’il était condamné par un horrible champignon, Guignardia aesculi.

Une rapide recherche m’a mise sur une autre piste : la mineuse du marronnier alias Cameraria ohridella.

Cette minuscule chenille creuse des « mines » dans les feuilles de marronnier qui deviennent progressivement marron et boursouflées.

Au bout de 5 mues, elle tisse un petit cocon toujours à l’intérieur de la feuille,

se transforme en chrysalide

et attend patiemment le printemps, nichée dans les feuilles mortes au pied du marronnier. Elle se transforme alors en un petit papillon qui viendra pondre ses œufs sur les nouvelles feuilles.

Photo credit: Gyorgy Csoka, Hungary Forest Research Institute

Pour lutter contre cet insecte, il est possible d’utiliser des pièges à phéromones mais il faut avant tout éliminer les feuilles mortes dans lesquelles les insectes hibernent. Sur un bonsaï, je devrais pouvoir surveiller l’apparition des premières taches et enlever les chenilles au fur et à mesure de leurs apparitions.

les chercheurs ont identifié deux prédateurs de la mineuse du marronnier : les mésanges et les méconèmes fragiles.

Quelques pots à vendre

Si un de ces pots vous intéresse, n’hésitez à me demander son prix ou ses dimensions.

Je serais également heureuse d’avoir vos avis ou de vous proposer des pots sur-mesure.

Toutes ces pièces sont uniques, réalisées à la main et cuites à haute température afin de résister au gel.