Atelier avec M. Tsukada à Arras : un épicéa

Cet arbre est un prélèvement et appartient à Eda depuis quelques temps.

M. Tsukada a réfléchi quelques minutes

 et a proposé deux projets : le premier en gardant toute la partie haute qui est malheureusement un peu raide

et un deuxième, plus dynamique, où cette partie haute serait transformée en jin.

Eda a choisi la deuxième solution,

aussitôt M Tsukada s’est mis à l’ouvrage, nettoyant enlevant une grande partie du feuillage.

Nous étions étonnés car nous ne pensions pas que l’on pouvait travailler un épicéa à cette époque.
Il nous a rassuré en nous disant que l’arbre avait bourgeonné et qu’il était donc possible de le mettre en forme partiellement.
Il a senti qu’Eda était un peu tendu de voir son arbre travaillé aussi vite et l’a gentiment « mis en boite ».

Il n’a d’ailleurs pas totalement dénudé le futur jin.

Ensuite il a mis en place les charpentières.

Sa première ligature était particulière : il a placé un premier fil puis il a dit qu’il devait en mettre un deuxième mais il ne l’a pas collé au premier en nous expliquant qu’ainsi la ligature serait plus efficace.

Les spectateurs étaient attentifs.

Par contre, pour ligaturer la première branche, il a collé ses deux fils.
Cette première branche devra également fournir une masse arrière, la mise en place a été délicate. Plusieurs fois Eda a pâli, ce qui a bien fait rire M. Tsukada.

On a pu comparer l’original avec le projet.

L’arbre n’ a été qu’esquissé, il restera encore du travail à Eda : déligaturer et religaturer car un épicéa met un certain temps avant de rester en place, densifier les plateaux, former les jins ….

Publicités

Atelier avec M. Tsukada à Arras : une azalée

Depuis 5 ans, Etienne Pesin a créé un club à Arras. Je vous invite à découvrir son site : Arras Bonsaï Club.

Il a eu la gentillesse de m’inviter à suivre un atelier le 13 mai.

J’y ai découvert 6 élèves studieux sous la direction d’un maître japonaise très sourillant et détendu.

J’ai pu suivre le travail complet de deux arbres, je vais commencer aujourd’hui avec une azalée, et je continuerai plus tard avec un épicéa.
Cette très belle azalée appartient à un bonsaika que vous connaissez sans doute : Toche.

Il a commencé par expliquer son projet à M Hiromi Tsukada avec l’aide de la traductrice Dominique.

et hop ! ce dernier a pris la scie … ( Il a été si vite que je n’ai pas eu beaucoup de temps pour soigner mes photos ! )

une branche en bas…

une branche en haut, elle était en opposition avec une autre branche.

Ensuite chaque branche a été débarassée d’une grande partie de ses pousses pour ne garder que les terminales, celles qui vont l’aider à s’allonger et à se fortifier.

Voila l’arbre presque fini, il ne reste plus qu’à retravailler les coupes pour qu’elles suivent le tronc.

sous un autre angle …

Nous avons tous été bluffés par la vitesse et la dextérité du maître.